Art & Design

ENSA Dijon

06.10.2018
→ 23.10.2018

Workshop

Voyage d’étude à Wuhan (Chine)

Wuhan (Chine)

Une poignée d’étudiant.e.s de la section Design (Titouan Bourgeret, Jialing Li, Rosalie Piras, Aurélie Barrière, Théo Descantes, Emilie Ferreira, Camille Gigot, Kévin Lavier, Marianne Noyer, Di Suo, Xuying Zhao) sont en Chine, pour un voyage d’étude encadré par Laurent Matras, Jean-Pierre Tixier & Benjamin Frick.

Ce partenariat entre l’Université de Wuhan et l’ENSA Dijon a pour objet un projet de recherche Le design à l’échelle de la ville contemporaine.

Les étudiant.e.s de l’ENSA Dijon interviendront dans l’espace public de Wuhan dans une optique de co-construction par la mise en espace d’un mobilier urbain adapté à ce contexte spécifique. De façon parallèle, les étudiant.e.s de Wuhan interviendront également à Dijon afin d’y conduire une expérience similaire.

Les étudiant.e.s français.e.s et chinois.e.s construiront dans ces deux villes très différentes, du mobilier et des installations spatiales aptes à proposer de nouvelles façon de faire usage de l’espace public. Ainsi sera mis en avant de façon temporaire et expérimentale de nouveaux objets / espaces à fort caractère de sociabilité, de rencontre, d’échange, de croisement, de mixité.

 

——————————-

CONTENU DU PROJET

——————————-

 

Il est mis en place un travail commun de recherche, de réflexions croisées, d’actions communes sur les pratiques de la ville et de l’espace urbain, particulièrement sur le rôle social du mobilier/ agencement urbain, de l’échange, des interactions qu’il autorise, et auxquelles il invite plus globalement, de la diversité des usages de “l’en commun“ des citadins, espace public, espace partagé, nouvelles aspirations contemporaines.

Ce projet se structure en plusieurs étapes :

ÉTAPE 1 : Recherche, élaboration, échanges croisés :

  • Étude des usages : observation, déambulation dans la ville, relevés photographique, questions, échanges avec les usagers; échanges critiques ;
  • Rédaction de scénarios des nouveaux usages possibles, des espaces partagés de la ville, de la rue, du quartier ;
  • Esquisses de projets, objets urbains, organisation d’objets urbains, spatialisation ;
  • Simplification des esquisses mise en exergue de l’intention, dessins d’exécution.

ÉTAPE 2 : Fabrication / action :

  • Construction in situ des objets, installations urbains éphémères;
  • Interaction avec les usagers.

 

——————————-

DÉROULEMENT

——————————-

 

Le projet se structure en :

  • un Workshop du 6 au 23 octobre 2018 à Wuhan, avec 12 étudiant.e.s français.e.s et 15 étudiant.e.s chinois.e.s ;
  • un Workshop de 15 jours en mars 2019 à Dijon, avec 13 étudiant.e.s français.e.s et 15 étudiant.e.s chinois.

 

——————————-

RÉCIT DE VOYAGE

——————————-

JOUR 1 – 08/10/2018
(par Emilie Ferreira)

 

La matinée a débuté par une présentation de chaque projet aux étudiants chinois. Pas facile de se mettre à l’anglais ! Mais la communication arrive à se faire quand même et rapidement, des équipes et des affinités se sont créées. Nous voilà donc tous accompagnées de deux étudiants chinois avec nous, prêt à se lancer dans la folle aventure « Mutations Urbaines ». Dans cette continuité d’exploration, nous avons passé le reste de la journée à déambuler et découvrir les lieux pour commencer à réfléchir ou nous voulions installer nos projets. Nous sommes également passés par le moment incontournable des courses pour se munir de notre matériel. Chek du matériel et des lieux fait, nous voilà donc prêt pour commencer le travail.

Les incontournables « dans le regard d’un designer » : En Chine la circulation c’est tout un art. Entre les voitures, les petites camionnettes à bus ouvert, les vélos et le nombre incroyable de scooters électriques, il faut bien être réveillé quand on est piétons. Mais pas d’inquiétude pour rêvasser en toute sécurité, vous n’avez qu’à emprunter le métro avec ses distributeurs de livres.

——-

JOUR 2 – 09/10/2018
(par Emilie Ferreira)

Et c’est parti aujourd’hui pour revoir une dernière fois tous nos plans d’assemblages avant de se mettre à la découpe du bambou. Il faut savoir prendre le temps de bien réfléchir par où commencer et ne pas se jeter à l’aveugle. Des petits cerveaux en ébullitions pour une expérience unique ! Nous arpentons une nouvelle fois les rues, dans des quartiers encore inconnu pour découvrir les différentes ambiances qu’il se créer.

Les incontournables « dans le regard d’un designer » : En été il y a énormément de moustique en Chine et pour éviter qu’ils se développent encore plus, les chinois ont inventé des pièges a moustiques géants sur l’eau. Des filets très fins sont posés à la surface de l’eau sur les côtés, avec un faisceau lumineux qui vient attirer les moustiques. Les moustiques déposent leurs œufs dans cette petite réserve. Et donc pour pouvoir éviter qu’ils se reproduisent, ils mettent un poison dans l’eau qui va tuer ses œufs. Une solution efficace mais pas très écologique !

——-

JOUR 3 – 10/10/2018
(par Emilie Ferreira)

Aujourd’hui on découvre l’atelier de fabrication de l’école, et quelle classe ! Mais attention on ne plaisante pas avec la sécurité. Casquette coquée noir plutôt sympas, gant dix fois trop grand, lunette de protection et masque chirurgical. Les conditions parfaites pour bien bosser. On se reparti donc les taches pour être le plus efficace possible et ne pas faire les même essais d’assemblage chacun de notre côté, car le bambou n’est pas illimité. Du bon travail d’équipe en perspective !

Les incontournables « dans le regard d’un designer » : Les français sont connus pour être de bon râleur. Qui ne s’est jamais plains lorsqu’il n’arrivait pas à récupérer ou retrouver son colis dans un relais ? Et bien, ici, il faut avoir l’œil. C’est une montagne de colis qui vous attend et c’est à vous de le chercher ! Donc finalement, on n’est pas si mal.

——-

JOUR 4 – 11/10/2018
(par Emilie Ferreira)

Et voilà, après avoir fait des tests d’assemblages sur des petits morceaux de bambou nous attaquons enfin le travail taille réelle ! Chacun créer son espace de travail et au boulot. Ce fut une journée très intensive aujourd’hui ! Les projets ont beaucoup avancée et les étudiants chinois sont très entreprenants et volontaire. France-Chine voilà une très belle association ! On apprend et on s’enrichi beaucoup les uns les autres. Une expérience que nous ne sommes pas prêt d’oublier.

Les incontournables « dans le regard d’un designer » : Ce qui est assez incroyable là où nous sommes c’est ces petites rues cachées par la végétation. Des grands arbres au milieu des bâtisses, ou comment se sentir un peu moins écrasé par la ville et protéger par la nature.s

  • Préparation du Workshop en Chine,Workshop février 2018 avec Benjamin Frick