Art & Design

ENSA Dijon

07.06.2018

Colloque / Journée d'étude

Sur le Travail Du Sexe

12h30 - 22h30 • Amphithéatre Ensa Dijon - Espace autogéré des Tanneries II

CONFÉRENCE – DISCUSSION – PROJECTION


Le plus vieux métier du monde n’est plus le même, mais il est encore. Salon de l’érotisme, cinéma ou vidéo club porno, sex-shop, peep-show par webcam ou prostitution sur internet. L’industrie s’est bien emparée du sexe ! Ainsi, le sexe se vend, il se consomme mais se revendique aussi. Mais si le travail du sexe aujourd’hui adopte effectivement une multitude de formes, la politique continue de vouloir au moins réglementer, sinon éradiquer ce phénomène. Pourquoi ce paradoxe autour de notre intimité sexuelle ?

Au-delà des amalgames, nous avons imaginé cette journée afin d’aborder les nouvelles formes qu’adopte le travail du sexe aujourd’hui, tout autant que les politiques de répression à son égard. Nous débuterons ainsi par un Poing sur la Table consacré à l’histoire de la prostitution et du proxénétisme, l’évolution des législations françaises et européennes s’y rapportant ainsi qu’une re-définition des différentes versions du travail sexuel à l’heure de la numérisation de nos pratiques. S’en suivra une projection du film La Marcheuse de Naël Marandin, ainsi qu’une présentation du livre Les Luttes des Putes de Thierry Schaffauser au sein de l’espace autogéré des Tanneries. Le travail du sexe sera ainsi évoqué tout au long de la journée dans ses rapports avec les revendications politico-sociales de la classe ouvrière, du féminisme pro-sexe, de la communauté LGBT ou encore du mouvement identitaire queer.

 

//// Journée organisée par Nicolas Graff et Manon Montravers dans le cadre de l’ARC « Fuck Patriarcat », conçu et dirigé par Vanessa Desclaux, Sammy Engramer et Marlène Gossmann, enseignant.e.s à l’ENSA Dijon.

 

//// INVITÉS

  • Thierry Schaffauser est un travailleur du sexe, militant syndicaliste français et co-fondateur du STRASS (Syndicat du TRAvail Sexuel). Dans son livre Les Luttes de Putes, il défend l’idée de travail du sexe, dans un rapprochement avec le combat féministe, le combat ouvrier et celui des pauvres et des exclus.
  • Naël Marandin est réalisateur et scénariste. Dans son film La Marcheuse, réalisé en 2016, il met en scène le personnage de Lin Aiyu, clandestine chinoise se prostituant dans les rues de Belleville, dont l’activité se voit chamboulée après l’introduction d’un inconnu chez elle.

 

//// PROGRAMME

[PARTIE I / 12H30 – 17H00 / Lieu : ENSA Dijon]

  • 12H30 – 14H00 / DISCUSSION  / POING SUR LA TABLE / Histoire de la prostitution et du proxénétisme, au travers de différents évènements ou faits instructifs sur la situation et les conditions de l’exercice de la prostitution précédemment. Évolution de la législation française, voire européenne, sur la prostitution, qui manifeste une politique répressive de la sexualité restreignant sa pratique à la reproduction/mariage, avec une volonté de prohibition/d’abolition de la prostitution sous des arguments relevant de l’exploitation/la traite des corps. Définition du travail sexuel aujourd’hui, par rapport aux différents aspects concernant l’implication du corps, la rémunération, le contrat sexuel mais aussi à l’autoreprésentation et la numérisation des pratiques sexuelles vénales. [Ouvert uniquement aux étudiant.e.s de l’ENSA]
  • 14H30 – 17H00 / PRÉSENTATION+PROJECTION / « LA MARCHEUSE » / PRÉSENCE DU RÉALISATEUR, NAËL MARANDIN / Lieu : Amphithéâtre, ENSA Dijon / SYNOPSIS : Lin Aiyu, clandestine chinoise, se prostitue dans les rues de Belleville. Elle habite avec sa fille adolescente, à qui elle cache son activité. Leur vie bascule lorsqu’un soir, un inconnu, blessé, pénètre brutalement chez elles. Tantôt ravisseur, tantôt prisonnier, l’homme s’impose comme une menace et une chance à saisir… [Ouvert au public sur réservation : formulaire ci-dessous]

 

[PARTIE II / 18h00 – 23h00 / Lieu : Les Tanneries]
[Entrée libre et gratuite]

  • 18H00 – 19H00 / PRÉSENTATION / « LES LUTTES DES PUTES », DE THIERRY SCHAFFAUSER / Présentation des enjeux du livre Les Luttes des Putes, ainsi que Fières d’être putes ou Act Up in Genres et Sexualités ou d’autres articles récemment publiés. Liens des travailleur.se.s sexuel.le.s avec les minorités sexuelles, la classe ouvrière, la communauté LGBT et la maladie du Sida en termes de luttes politico-sociales. Liens des travailleur.se.s sexuel.le.s avec le féminisme, en évoquant plus spécifiquement le féminisme pro-sexe et les Feminist Sex Wars, mais aussi la notion de queer, d’identité et de genre du fait même que le travail sexuel relève d’une mise en image et en scène des corps, des identités et des désirs charnels, de l’incarnation d’un fantasme contre rémunération mais aussi d’une expérience d’émancipation, d’affirmation de soi.
  • 19H00 – 20H00 /APÉRO / Participatif et végétarien
  • 20H00 – 21H00 /PROJECTION / « LÀ OÙ LES PUTAINS N’EXISTENT PAS », DE OVIDIE (2018)
  • 21H00 – 22H30 / PROJECTION / « LA MARCHEUSE », DE NAËL MARANDIN (2016)

 

 //// INFORMATIONS PRATIQUES

  • Gratuit
  • Jeudi 7 juin 2017
  • École Nationale Supérieure d’Art de Dijon, 3 rue Michelet, 21000 Dijon – 03 80 30 21 27 – www.ensa-dijon.fr
  • Espace autogéré des tanneries II,  35-37 rue des Ateliers, 21000 Dijon – tanneries.org/fr/

 

La Marcheuse

La Marcheuse