Art & Design

ENSA Dijon

14.03.2019
→ 14.03.2019

Conférence

olivier Nottellet

18h-20h • Amphithéâtre ENSA dijon

« Corps libres et murs obligés »

Olivier Nottellet propose de faire une présentation de ses œuvres en essayant d’évoquer la relation entre peinture et surface murale, le rapport à la projection, à l’écran mais aussi plus profondément du rapport entre dessin et peinture, voir comment il évolue au fil des projets, des situations, des années. Il tentera aussi de partager son univers singulier où les formes empruntent les voies du récit, sans jamais le constituer totalement. Il nous parlera également de cette part manquante qui est le moteur souterrain de son travail.

 

Entretien avec Gaëtane Lamarche Vadel

Extrait : réalisé pour la revue « MULTITUDES »

UNE PROJECTION D’HYPOTHÈSES

GLV Tes pièces, des peintures-dessins-sculptures, croisent des échelles, des grandeurs, des orientations différentes tout en se maintenant à la superficie. Tu semble avoir une prédilection pour la bi-dimensionnalité : feuille, la table, l’équerre, la planche, les sangles que tu excelles à combiner le plus géométriquement possible. Quant aux objets à trois dimensions comme les chaises de bureau, les lampes de bureau, tu les noircis afin que disparaisse le volume au profit du graphisme. Et les architectures sont également réductibles à des surfaces : mur sol plafond.
Avec ces lignes, avec ces plans tu découpes et multiplies les couches du visible. Rien de phénoménologique ici, que de l’exposé, que de l’exposable. D’où résulte l’impression d’images abstraites mais aussi de décor.

O.N Oui j’aime bien qu’on voie tout, qu’il n’y ait pas de trompe l’œil à proprement parler mais plutôt de l’astuce, comme on parle de jeu entre des éléments pour qu’ils fonctionnent mieux. On dit ça souvent en mécanique ou en menuiserie, qu’il y a un peu de jeu, souvent lié à l’usage et à l’usure.

En fait je pense que la notion de décor me plait beaucoup, un décor complètement lucide qui ne cherche pas à se substituer au réel mais bien au contraire à le rendre encore plus troublant. C’est toujours bouleversant de se demander où commence le décor ? Où il s’arrête ? Il faut éviter et éventer le piège, on sait que c’est plaqué mais on peut quand même s’amuser. C’est toute cette question de la conscience qui vient troubler l’enfant de 6, 7 ans qui comprend petit à petit que l’éclat de ses jouets est un leurre et qu’ils vont vite rejoindre la masse des objets du quotidien.

J’aime bien ce moment de la déception qui oblige à inventer autre chose, à se trouver de nouvelles règles. Mes objets, ou mes installations fonctionnent comme des dispositifs de décor qui soutiennent des bribes de récits c’est un peu comme ces cloisons et ces portes qui claquent dans le théâtre de Feydeau, ou comme les traces de craie au sol dans le film Dogville de Lars Von Trier, c’est cet aspect de convention qui me plait. Une chaise de bureau est là et c’est toute la bureaucratie mondiale qui s’offre à vous ; l’immense polysémie de certains objets ou signes me fascine. Et en fait c’est là que les dessins rejoignent les installations parce que c’est encore une question de circulation, d’ouverture et de possibles.

Biographie de l’artiste

Olivier Nottellet à étudié à l’Ecole Nationale Supérieure d’art de Metz, et expose régulièrement en France ; parmi tant d’autres , à la Box à Bourges, au Frac île de France, la Galerie à Noisy-Le- Sec, au Crac à Sète, au Domaine de Kerguéhennec, à l’Institut d’art contemporain de Villeurbanne, à la Biennale de Lyon, au Confort Moderne, Villa du parc, Villa Arson, Nice, Les Abattoirs, Toulouse, Manifesta 4 – Frankfurt / Main, et des nombreuses expositions à l’étranger : Galerie Eva Steynen. Anvers. Belgique, Galerie C. Neuchâtel. Suisse, 30 ème biennale de Sao Paulo. Brésil, etc.

Il a exercé des fonctions pédagogiques en parallèle de son activité artistique, notamment en tant que directeur des études à l’iSaT (Institut Supérieur d’Art de Toulouse de 2001 à 2008, puis à l’ENSA de Lyon, ainsi qu’en tant que membre au conseil scientifique de l’école du paysage de Versailles et président de Document d’artiste Auvergne Rhône Alpes.

 

Olivier Nottellet est invité par Carlos Castillo dans le cadre de l’ARC « Transversalité », ARC dirigé également par Pierre Guislain et Nathalie Elemento

Une intervention en plus de la conférence est prévue dans l’ARC de 14h-17h30 « du dessin comme outil de lecture » dans l’atelier Multiples [Intervention réservé uniquement aux étudiant.e.s de l’ENSA Dijon]

Cette conférence est ouverte au public, et est obligatoire, pour les étudiant-e-s de l’ARC et des options (Hors limites et Praxis)

Visiteurs extérieurs :

  • Conférence gratuite, ouverte à tous.
  • Réservation obligatoirepar email (nom, prénom, tél) jusqu’à la veille de la conférence à communication@ensa-dijon.fr.
  • HardWall©O.Nottellet,"Hard wall, sweet home, painting writes me" acrylique sur mur. 2018 / GMoMA Séoul-Gyeonggi. Corée du Sud      © photo I.Sarkantyu