Art & Design

ENSA Dijon

19.03.2019
→ 19.03.2019

Colloque / Journée d'étude

JOURNÉE D’ÉTUDE – Au Temps des autres

14h à 19h • Amphithéâtre Ensa Dijon

Cet évènement est organisé par l’École Nationale Supérieure d’Art de Dijon dans le contexte de la résidence de recherche de Claire Angelini dans le cadre de l’Unité de Recherche « Art & Société ».

  • Mardi 19 mars de 14h à 18h

Déroulé de l’après-midi :

14h – 16h : « Arts documentaires : figures de « l’étranger », ceux des autres mondes »

Présentation de travaux réalisés par les étudiant.e.s dans le cadre de l’Atelier de Recherche et Création (ARC) et dans le cadre du workshop mené par Claire Angelini et Philippe Bazin à Anost en décembre 2018.

Durant deux années, les étudiant.e.s de l’ARC Arts documentaires ont travaillé à partir des notions de migration et « d’étranger ». De nombreux.ses intervenant.e.s sont venus éclairer leurs travaux et les discuter avec eux. Certains de ces travaux seront présentés en début de séance.

Au cours d’une semaine en décembre 2018, dix étudiant.e.s du premier cycle ont suivi le Workshop conçu et dirigé par Claire Angelini. Celui-ci était « déplacé » hors de l’école, en plein Morvan, dans le village d’Anost. Ils.elles étaient accueilli.e.s à la Maison du Patrimoine Oral de Bourgogne, et par le cinéma et la salle des fêtes, ainsi que par l’Union des Groupes et Ménétriers du Morvan qui les hébergeait. Pendant une semaine, les étudiant.e.s se sont retrouvé.e.s en situation identique à celle de Claire Angelini 18 mois plus tôt quand elle débutait son travail de recherche avec l’ENSA : comment aborder des gens, un territoire, des réalités locales faisant signe de questions plus générales, ici la question de « l’étranger » au cœur d’un village rural. Chaque étudiant.e a rencontré quelqu’un, soit sur rendez-vous, soit en faisant du porte à porte. De ces rencontres sont nés des films qui mettent en avant la parole et le corps des gens. Afin de parvenir à cela, l’artiste invitée demanda aux étudiant.e.s de concevoir séparément images et sons et les a pour cela accompagné très précisément toute la semaine. De plus, tous les soirs, le cinéma d’Anost accueillait tout le monde, y compris la population locale, pour la présentation et la projection de 4 films documentaires mettant en relief les rapports complexes entre documentaire et fiction, entre la parole et l’image, entre la question esthétique et des réalités géo-politiques. Ainsi, par l’exemple, par la pratique, par l’engagement sans faille de Claire Angelini, se sont fait jour dix films affirmant chacun leur singularité.
 
16h – 18h : « Au temps des autres »

Conférence-projection de Claire Angelini
Suivie d’une discussion avec Philippe Bazin, Vanessa Desclaux et Jean Vigreux, directeur de la MSH de Dijon.

« Au Temps des autres, film de recherche, est un travail qui a été entamé en avril 2017 dans le cadre d’une commande suscitée par L’École à l’initiative de Philippe Bazin et de Vanessa Desclaux et en lien avec la MSH de Dijon autour d’un axe de réflexion orienté vers les questions du travail, de la ruralité et des migrations. Il a connu plusieurs étapes décisives. Tout d’abord celle de l’élaboration et de la construction du projet lui-même : il s’est développé à partir d’une approche de terrain envisagée à l’aune de la question spécifique des étrangers et il s’est attaché à une géographie précise, celle, entre ville et campagnes, de  7 lieux bornés d’un côté par Autun, l’une des portes du Morvan, et de l’autre par la Machine, une ancienne cité minière de la Nièvre. Puis, ce fut le temps de l’écriture du scénario proprement dit et du tournage du film, les prises d’images et les prises de sons, réalisées presque entièrement par moi-même, dans la continuité de ma confrontation personnelle, sinon physique, à mon terrain. Et enfin, après la constitution de mon corpus de matériaux, le moment de la réalisation du film proprement dit, c’est-à-dire de son montage, actuellement en cours.
 
A cette étape du projet et à partir de cette ébauche, il s’agira donc d’exposer les lignes de force du film en train d’advenir, de dévoiler certaines séquences déjà montées ou en cours de montage, mais aussi, d’exposer et d’expliciter les choix esthétiques auxquels j’ai été conduite par la nature même de mes matériaux et de mes rencontres. Ce faisant, je mesurerai à l’aune des présupposés qui furent ceux de mon projet, la réalité visuelle et sonore du film actuel. Surtout, je présenterai la façon dont la matérialité du cinéma est venue découvrir le présent des êtres rencontrés et des lieux explorés, et, de même, comment il m’a fallu convoquer des notions d’économie et d’histoire pour aborder l’altérité. Enfin, j’exposerai pourquoi mon rapport à l’Histoire et à l’archéologie, autant que ma présence subjective occupent, dans l’espace-temps ouvert par le film, et dans la réflexion au long cours sur les étrangers de cette région qu’il esquisse, une place décisive. »
 
Claire Angelini
 
 

Journée d'étude  - Claire Angelini

 

 

 

  • ©photo Philippe Bazin : décembre 2018