Art & Design

ENSA Dijon

05.03.2019
→ 06.03.2019

Colloque / Journée d'étude

AGORAS CONTEMPORAINES

Amphithéâtre ENSA Dijon

AGORAS CONTEMPORAINES
Processus alternatifs de construction de l’espace public

 

Mardi 5 mars (de 9h30 à 17h30)
& mercredi 6 mars (de 10h00 à 13h00)

 

Dans un texte publié il y a plus de trente ans, Jürgen Habermas mettait en avant l’emprise croissante des systèmes économiques et administratifs sur les sociétés occidentales. Il voyait là l’une « des raisons de douter et de désespérer du projet de la modernité ». Les autres raisons de son scepticisme par rapport au projet moderne relevaient surtout de la prévalence d’un  conservatisme appelant à davantage d’obéissance et de concurrence sociale. Habermas appelait alors à l’émergence d’une résistance dont l’un des aspects était une nouvelle écologie des formes de vie, nécessaire face aux conséquences d’une « destruction du milieu urbain et naturel ». « Les forces spontanées de l’imagination [et] de l’affectivité », alliées à une rationalité non-instrumentale, pouvaient également constituer des leviers d’une telle riposte. 

Si la position de Habermas demeure incontestable, il est loisible de s’interroger : comment, concrètement, fonder pareille contre-offensive ? Telle sera la question centrale de ces journées d’étude organisées par le département design de l’École nationale supérieure art & design de Dijon. L’hypothèse retenue est que l’opposition aux logiques néo-conservatrices, voire néo-populistes, doit passer par un renouvellement démocratique. L’un des aspects de cette revitalisation politique est le développement d’espaces de débats dans les interstices des villes. Certes, la recherche d’un renouveau démocratique et l’examen des conditions de possibilité d’un espace public véritablement démocratique n’ont rien de neuf. Ses présupposés peuvent être recherchés dans l’histoire de la critique du modernisme (la critique de la production générique des formes urbaines). La littérature est abondante à ce sujet, même si confronter les apports théoriques de Team X, du métabolisme japonais, voire de l’architecture radicale européenne (pour ne citer que quelques exemples), est toujours d’actualité. Toutefois, des problématiques inédites sont apparues depuis les années 2000, comme en témoignent le concept récemment élaboré d’anthropocène, les inégalités croissantes générées par la mondialisation, la financiarisation des économies dématérialisées, des conflits de haute ou de basse intensité aux conséquences désastreuses pour les populations, etc. 

De nombreux chercheurs et auteurs déploient des positions innovantes qui permettent de prendre du recul par rapport à la complexité de tels phénomènes. Des designers, architectes, urbanistes et artistes, parfois réunis en collectifs, agissent dans un sens comparable, fréquemment à une échelle modeste, mais avec efficience. Les apports théoriques des uns, comme les réalisations concrètes des autres, ont une efficacité en ce qu’ils transforment les représentations individuelles et collectives et les manières de vivre. Il est toutefois judicieux de se demander : comment donner corps à ce que l’on pourrait nommer un « théâtre des opérations » constitué d’espaces de débats et de résistance (de résistance parce que de débats), grâce auxquels ces positions innovantes pourraient davantage se diffuser ? Qui produirait de tels espaces ? Comment les corps y prendraient place ? Ces lieux pourraient-ils permettre l’émergence d’une intelligibilité produite par une multitude d’individus ? Selon quelles procédures ? Quels changements politiques ou sociaux leur multiplication pourrait entraîner ? Si l’on transpose ces interrogations sur un autre plan et pour reprendre un concept élaboré par Gilles Deleuze et Félix Guattari, si chaque individu ou chaque groupe est animé par une ou plusieurs lignes de fuite, comment ces lignes peuvent se coordonner ? Comment celles des uns pourraient favoriser celles des autres ?

MARDI 5 MARS (9h30 – 17h30)

9.30 / Accueil des participant.e.s

10.00 / Ouverture
Sophie Claudel (directrice ENSA Dijon)

Introduction
Jean-Pierre Tixier (designer & enseignant ENSA Dijon)

SESSION 1 – L’espace public, lieu d’insurrection démocratique. 

10.30 / Nilüfer Gole (sociologue, directrice d’études à l’EHESS)
Espace public : occupation, habitation et accommodements créatifs

11.30 / Antoine Hennion (sociologue, collectif PÉROU)
Rendre visible l’accueil des migrants : espace public et démocratie
 
12.30 / Lambert Dousson (philosophe, professeur à l’ENSA Dijon)
L’agora hors-les-murs : l’appropriation des marges à l’époque du néolibéralisme urbain

SESSION 2 – Changer de regard : éducation et participation

14.30 / Etienne Delprat (architecte, artiste, designer, membre du collectif YA+K)
Faire situation. Penser situé, savoir expérientiel et agir tactique
 
15.30 / Mathieu Zimmer (urbaniste et géographe, directeur de l’agence Deux degrés)
Bien organiser le bazar
 
16.30 / Louise Guillot (cheffe de projet, association La 27e Région)
Concevoir les politiques publiques par les usages

MERCREDI 6 MARS (10h00 – 13h00)

SESSION 3 – Des réponses locales à un problème global

 10h / Jean-Pierre Charbonneau (urbaniste)
Être urbaniste, de la rigueur au doute, de l’activation à la modestie
 
11h / Jean-Pierre Bouanha (architecte)
Agriculturisation des villes et espace public : de nouveaux lieux de convergence ? 
 
12h / Michel Lussault (géographe, école urbaine de Lyon)
Des hyper-lieux pour refaire le Monde

 

 

Organisation et direction scientifique (section design d’espace ENSA Dijon)
Lambert Dousson
Laurent Karst
Laurent Matras
Hélène Robert
Pierre Tillet
Jean-Pierre Tixier

 

 

INFOS PRATIQUES

  • Colloque gratuit, ouvert à tous et toutes.
  • Réservation obligatoire, via le formulaire si-dessous ou par email (nom, prénom, tél) à communication@ensa-dijon.fr ou au 0380302380
  • Mardi 5 mars (de 9h30 à 17h30) & mercredi 6 mars (de 10h00 à 13h00)
  • Amphithéâtre École Nationale Supérieure d’Art de Dijon, 3 rue Michelet, 21000 Dijon

 

 

©Workshop 2018 «  A vous la Parole » organisé par Jean Christophe Nourisson, artiste - projet de Rosalie Piras, 3è année Design et Joana Attia 5è Design.

©Workshop 2018 « A vous la Parole » organisé par Jean Christophe Nourisson, artiste - projet de Rosalie Piras, 3è année Design et Joana Attia 5è Design.